Before the 14th  » Instant tunisien »
Au musée national du Bardo, salle des expositions temporaires du 14 janvier au 31 mars 2019.

Une exposition inédite sur les 29 jours de la révolution (17 décembre 2010 – 14 janvier 2011) élaborée à partir des archives collectées auprès des citoyens, acteurs-témoins des évènements et qui constituent le fonds des archives de la révolution.
Initiée par la société civile et produite par un collectif réunissant, pour la première fois des institutions publiques et des associations, l’exposition reconstitue le déroulement des évènements selon une transposition spatiale, une chronologie et un dispositif scénographique qui conjuguent et entrecroisent texte des historiens relatant les faits, photos, vidéos, slogans, statuts Facebook, blogs, caricatures, graffitis, chansons, poèmes, sons.
Cette page cruciale de l’histoire de la Tunisie contemporaine est évoquée en 12 temps forts répartis en trois chapitres correspondant à trois périodes.
– Le feu sous la cendre, de 1956 à 2010
– Les 29 jours de la révolution, 17 décembre 2010 – 14 janvier 2011
– Les jours d’après, du 15 janvier à fin mai 2011
A portée artistique, pédagogique et documentaire, l’exposition est conçue selon le principe de l’itinérance. D’un format modulable, elle est appelée à circuler à travers le territoire pour aller à la rencontre des populations à travers les régions. Porteuse de valeurs de dignité et de liberté, l’exposition a également pour vocation de diffuser ce message universel au-delà des frontières. D’ores et déjà, et à partir de la même matière, une version de l’exposition est en cours d’adaptation à l’espace du Fort Saint Jean, annexe du Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem) de Marseille où elle est programmée du 22 mars au 30 septembre 2019.
L’exposition a pour objectifs de proposer, à partir de sources informelles et alternatives, la reconstitution objective d’une page extraordinaire de l’histoire du pays, de contribuer à l’élaboration d’une mémoire collective partagée, enfin, de sensibiliser le citoyen à faire don de ses archives pour enrichir le fonds des archives de la révolution.

Article similaire