..Artiste autodidacte, il a inventé son propre style, choisi sa palette, son support, sa vision du monde et des sentiments, il y a une musique joyeuse et amoureuse dans toutes ses peintures et aussi beaucoup de culture et de références.
Adel a vécu de longues années en Europe et s’est toujours intéressé à l’Art, à travers les livres, visitait les musées, assistait aux expositions, s’intéressait aux meubles et aux designers, adorait la beauté des bijoux et le chatoiement des pierres précieuses, tout ce qui était beau l’attirait.
De retour en Tunisie, il se lance dans la peinture, timidement, sur la pointe des doigts et sur un support modeste, les sacs de ciment en papier brun portant encore le logo des cimenteries.
Ce support Arte Povera le rassure et il se laisse aller à sa fantaisie débridée sans se préoccuper des dictats académiques. Les couleurs se bousculent et ne respectent aucune réalité, bleus les visages, orange les cheveux, roses les marguerites. Le cubisme des formes se mélange aux rondeurs des Botero…

Article similaire

Laisser un commentaire