Inscription obligatoire sur le lien suivant : https://goo.gl/forms/LrdaMlWaB40R0dc33

L’association Carthago Nostrum – قرطاجنا a le plaisir de vous présenter sa prochaine conférence : « La Tunisie, un pays arabe ? » ou la question de l’identité tunisienne.

Alors que le conseil municipal de la ville de Tunis souhaite arabiser davantage la capitale en imposant à ses commerçants d’inclure la langue officielle du pays dans leurs enseignes, le débat sur l’identité de la Tunisie semble être plus que jamais d’actualité. Tandis que certains Tunisiens, au nom d’une communauté de langue, d’histoire et de culture, luttent en faveur de la mise en place d’une véritable union arabe, d’autres s’inscrivent dans une logique opposée, arborant fièrement la différence entre la Tunisie et le reste de ce que l’on appelle le “monde arabe”.

Depuis la Révolution de 2011, les Tunisiens, dont la parole s’est libérée, ont à cœur de construire un futur sain, sur des bases claires et solides. C’est dans ce cadre que de nombreux citoyens se sont posés la question de leur identité. Or, une telle question n’est malheureusement pas sans susciter quelques tensions au sein de la société.

Qu’est ce qu’être Tunisien aujourd’hui ? Existe-t-il une spécificité tunisienne ? Ne sommes-nous vraiment qu’une région quelconque d’un vaste espace homogène que serait le monde arabe ? Ou sommes-nous plutôt une nation singulière, dont le destin se situerait davantage à la frontière entre une Afrique qui se réveille et se développe progressivement et un bassin méditerranéen constitué d’une mosaïque de cultures plus ou moins similaires ?

Le clivage qui existe dans la société tunisienne – entre ceux qui, généralement assez conservateurs, considèrent que la Tunisie n’est qu’un territoire comme un autre au sein de la “Nation arabe” ou « islamique », et ceux qui, souvent plus progressistes, portent le projet d’une Tunisie indépendante, plutôt tournée vers l’Afrique et la Méditerranée, prenant ses racines dans une histoire vieille de plus de 3000 ans – n’est pas nouveau, puisqu’il a par exemple été à l’origine, entre autres, des luttes intestines qui ont secoué le Néo-Destour à la veille et au lendemain de l’Indépendance. Cependant, si la question identitaire est aujourd’hui au cœur d’un débat particulièrement vif, c’est parce que ses enjeux sont plus que jamais considérables. En effet, notre manière de penser la Tunisie conditionne en grande partie la politique et la diplomatie du pays, qui sont des éléments cruciaux face à la dépression économique et la désillusion de la jeunesse tunisienne.

Cette conférence abordera l’identité tunisienne sous tous ses aspects, qu’ils soient culturels, politiques, linguistiques ou sociaux. Nous aurons l’honneur de recevoir, en Sorbonne, plusieurs spécialistes du monde arabe et de la Tunisie :

– Adel Ltifi – écrivain, historien spécialiste du monde arabo-musulman, enseignant-chercheur à l’université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle,

– Meriem Mehadji – docteure ès politiques culturelles et développement dans le monde arabe, professeure d’arabe classique, spécialiste de géopolitique du monde arabe, enseignante-chercheuse à l’École des Hautes Études Internationales et Politiques,

– Adam Ajlani – ancien diplomate syrien, ancien enseignant-chercheur en Syrie, en Jordanie et en Libye, spécialiste de la laïcité dans le monde arabe, professeur au Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques.

🏛 Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – 14 rue Cujas, 75005, Paris

Ⓜ Métro 4 et RER B Saint-Michel, Métro 10 Cluny-La Sorbonne

🕒 15 heures

Article similaire