CYCLE DE CONFÉRENCES LA GAUCHE TUNISIENNE ET L’ISLAM POLITIQUE avec le soutien de Rosa Luxembourg

Conflictuels, les rapports entre la gauche et l’islam politique l’ont toujours été. Pour des raisons idéologiques évidentes, mais aussi pour des raisons qui tiennent au contexte et à l’expérience historique de ces courants majeurs qui structurent la scène politique tunisienne. La scène originaire de la confrontation a d’abord été le mouvement étudiant. Il y a eu par la suite des affrontements sourds, de basse tension tout au long des années Ben Ali. Le moment du 18 octobre a été, à cet égard, un tournant dont la signification n’a pas encore été épuisée. L’expérience de la Troïka a-t-elle été un nouvel épisode de ces rapports ? L’alliance gouvernante a réuni les diverses familles de la gauche dans une opposition frontale à l’islam politique et exacerbée le soupçon (c’est un euphémisme) de laxisme, voire de collusion avec la violence salafiste. Depuis les élections de 2014, un autre mot d’ordre divise la classe politique et sème le trouble à gauche : « le compromis historique » entre les « laïques » et le mainstream de l’islam politique.
L’enjeu de mémoire est doublé d’un enjeu d’avenir.
Ces différentes séquences sont des moments politiques qui n’ont pas été accompagnés de débats, de mises à jour théoriques…. Les idées sont toujours en retard par rapports aux urgences de gouverner, de préparer des élections, de s’opposer.
Le cycle de 4 conférences que nous projetons d’organiser se veut une contribution pour rattraper ce retard.

Première conférence SAMEDI 16 AVRIL 2016 10 h – 13 h
FONDATION ROSA LUXEMBOURG 23 rue de Jugurtha Tunis-Mutuelleville

Première conférence
La gauche, l’islam politique, la démocratie…
Mohamed Chérif Ferjani
Discutante : Jinan Limam
Introduction du cycle : Hichem Abdessamad

Article similaire

Laisser un commentaire