La gravure est une réflexion en « négatif » complexe, à la fois plastique et technique. Elle nous réserve souvent des imprévus qui nous demandent un imaginaire et une improvisation artistique et technique sans limites. De l´incision aux tirages la patience est au cœur de ce travail minutieux.
Les tirages sont multiples mais jamais semblables; car la matrice source des estampes, laisse libre court à des interprétations diverses par le choix de la couleur, les valeurs des taches et des lignes ainsi que le choix du papier : c’est ce qui fait leurs authenticités.
Noble comme ses métaux et outils de l´atelier du graveur, cette expression artistique a perdu malheureusement de sa reconnaissance ces dernières années chez le public tunisien, malgré une histoire riche de créations et d´œuvres majeures grâces essentiellement aux maîtres Brahim Dhahak, Khlifa Cheltout et bien d´autres.
Mohamed Ben Meftah enseignant a l´école des beaux arts de Tunis présente une série inédite utilisant la technique de la manière noire et côtoie dans cette exposition ses élèves toute génération confondues, Hela Lamine, Rabaa Skik, Nabil Saouabi, Rania Riden, Fatma Kammoun Fehri, Imed Jmaiel, Mouna Jmel Siala et Oussama Troudi avec différentes approches. Un événement riche par ses variétés et techniques.
Cette exposition sera un rendez-vous annuel à la Galerie Alain Nadaud afin de remettre en avant cette discipline artistique et encourager la jeune génération à y adhérer.

Article similaire

Laisser un commentaire