Détails

Les régimes politiques, toujours milieu de débat.
Avec la naissance de l’Etat et puis l’apparition des constitutions, c’est la norme suprême au sein de l’Etat qui organise le pouvoir et qui garantit les droits et les libertés Plusieurs débats et contradictions ont surgi. En effet, cette organisation du pouvoir varie d’un pays à un autre suivant les régimes politiques qu’il a choisi ou qu’il a opté de suivre.
Entre autres, l’Etat inscrit dans sa constitution le régime qu’il suit. Il peut être soit un régime parlementaire, soit un régime présidentiel ou plus particulièrement un régime mixte tel est le cas en Tunisie.
Le régime parlementaire a vu le jour au Royaume-Uni, puis établi dans plusieurs Etats. Il est caractérisé par l’équilibre entre les pouvoirs du cabinet ministériel c’est-à-dire le gouvernement et ceux du parlement.
Quant au régime présidentiel, lui né aux Etats-Unis, régime politique dans lequel il existe bien une séparation des pouvoirs exécutif et législatif, sans lequel le chef de l’exécutif est plus «autonome » et plus stable.
D’autres Etats ont plutôt opté pour un régime mixte où ils essaient de concilier entre les deux régimes politiques (parlementaire et présidentiel) et ce dans l’espérance de compenser aux défauts de chaque régime.
Si certains Etats ont réussi à instituer un régime mixte efficace au pouvoir d’autres ont toujours de la difficulté vu que cette conciliation peut s’avérer nocive pour la vie et le paysage politique.
Le débat sur un tel sujet reste toujours d’actualité.
iiDebate vous offre, comme d’habitude, la possibilité de partager votre avis avec nous surtout que c’est un sujet qui est énormément influant et qui peut poser d’énormes problèmes. Le cas tunisien est un cas type.
Vous êtes les bienvenus ce mercredi 31 octobre 2018 au « Tribeca » de 17 à 19h. (Centre urbain nord )
Article similaire